L'auteur

Adrien a intégré le pôle contenus d’Ogilvy PR en juillet 2012. Ses missions : la veille, la rédaction et la création de contenus dans une démarche d’influence et de storytelling. Parmi ses clients, IBM, pour qui il effectue le Community Management France (Facebook, Twitter, LinkedIn, Youtube) sur le secteur des PME ; FM Global, pour qui il rédige les articles de Touchpoints, une plateforme web d’expertises et d’échanges sur les enjeux des risques industriels ; Team Côte d’Azur, pour qui il effectue une veille journalière et poste brèves et agendas sur le site de valorisation du territoire de la Côte d’Azur.
Voir le profil complet de Adrien Coulombeau >>

Lui écrire

Partagez !

Une moustache peut sauver des vies

Messieurs, préparez-vous, demain marque les grands débuts (officiels) en France du mouvement planétaire en faveur de la recherche contre les maladies masculines : Movember. Alors, à vos rasoirs !
 

Initié en 2003 par un groupe d’amis australiens qui voulaient remettre la moustache au goût du jour, Movember (Moustache + November) est rapidement devenu un phénomène d’ampleur de sensibilisation aux maladies masculines (notamment le cancer de la prostate), et de récolte de dons reversés au Movember Global Action Plan pour la recherche contre ces maladies.
Comment participer officiellement me demanderez-vous ? Rien de plus simple. Pour les hommes, les “Mo Bros”, il vous suffit de respecter ces cinq commandements de base :


Et les femmes dans tout ça ? Les “Mo Sistas”, auxquelles il n’est bien entendu pas demandé de se laisser pousser la moustache, ont un rôle majeur dans ce mouvement. Elles peuvent, d’une part, apporter un soutien psychologique à leurs Mo Bros (le port de la moustache n’est pas forcément chose aisée tous les jours pour les novices), mais aussi, d’autre part, parler du mouvement autour d’elles et organiser des collectes de dons.

 
Un phénomène planétaire

Quelques chiffres pour vous convaincre de l’importance qu’a prise Movember à travers le monde ces dernières années. En 2011, le site movember.com a recensé :

  • Près de 11 millions de visiteurs uniques
  • 122 millions de pages vues.

854 288 Mo Bros et Mo Sistas se sont officiellement inscrits à la dernière édition pour :

  • Plus de 3 millions de donations individuelles ou d’entreprises
  • Plus de 124 millions de dollars australiens (soit presque 100 millions d’euros) récoltés pour la recherche contre les maladies masculines.

Sur les réseaux sociaux, l’impact se fait également sentir. Selon le rapport annuel 2011 (disponible ici) :

  • Twitter a généré 937 817 conversations durant Movember 2011 pour plus de 50 000 followers
  • La communauté des Mo Bros et Mo Sistas sur Facebook dépasse la barre des 210 000 fans.

 
Les entreprises et marques peuvent également s’investir

Si la participation à Movember relève souvent de l’engagement personnel, les marques et entreprises peuvent également s’impliquer dans ce mouvement. Comment ? En organisant des actions dédiées durant tout le mois de novembre. Quelques exemples :

  • La compagnie aérienne australienne Qantas a fait pousser une moustache à un Boeing 737-800.

  • Lancaster Ltd qui a sorti des collections spéciales de T-Shirts (la home page du site est d’ailleurs toute dédiée à Movember), notamment une en partenariat avec le rappeur Snoop Dogg.

 

 
Plus proche de nous, et pour cette édition 2012, plusieurs actions ont déjà été entreprises par des marques françaises :

  • Eleven Paris a créé un T-shirt spécial Movember en édition limitée dans sa collection automnale. 20 % du prix de vente de ces T-shirts étant reversée à la Movember GAP ;
  • Penhaglion’s, a créé, spécialement pour Movember, une cire à lustrer la moustache (6 euros, dont 2 reversés).

En somme, Movember permet de sensibiliser à des problématiques peu médiatisées (le cancer de la prostate ne bénéficie en effet pas de la même exposition médiatique que le cancer du sein), tout en cultivant son style. Alors n’oubliez pas, une moustache peut sauver des vies !