L'auteur

Trang est Chef de projet Digital au sein du pôle Social@Ogilvy.
Voir le profil complet de Trang Ngo >>

Lui écrire

Articles similaires

Partagez !

Influences du jour #18 : de l’e-fidélité à la charte de protection des données personnelles

L’e-fidélité : Est-ce que Twitter, c’est tromper ? : Newsmax

Avec des nouvelles technologies qui fleurissent chaque jour, l’individu doit faire face à de nombreux challenges. Il y avait autrefois les petites annonces, Meetic, Parship etc. Aujourd’hui, la drague se passe ouvertement -ou pas- sur les réseaux sociaux tels que Facebook et plus récemment, Twitter. Car qui dit réseau de relation (même sociale) dit drague et flirt !! A tel point qu’il y a des couples qui ont du imposer des règles pour éviter ce que l’on nomme de « l’e-infidélité ».

La preuve : certains couples chrétiens aux États-Unis ont décidé d’avoir un seul compte mail ayant le nom de Monsieur et Madame en commun ou alors partager le mot de passe de leur compte Twitter et Facebook afin d’éviter toute tentation d’adultère en utilisant les réseaux sociaux. Et si on parlait de « l’e-overcontrol » ?

La proposition de loi Boyer sur les photos retouchées inquiète l’AACC : Stratégies

Bientôt la fin de Photoshop et des mannequins retouchés dans les pubs? De la pub éthique ? Des vraies personnes comme vous et moi ? Fini la dictature de la beauté parfaite mais irréelle ? En tout cas, la nouvelle proposition de loi Boyer a fait trembler l’AACC.

« Le comité image de l’Association des agences-conseils en communication (AACC), s’inquiète de la proposition de loi relative aux photographies d’images corporelles retouchées. Déposée à l’Assemblée nationale le 15 septembre par Valérie Boyer, députée UMP des Bouches-du-Rhône, celle-ci vise à obliger les annonceurs à accompagner les photos publicitaires de personnes dont l’apparence corporelle a été modifiée par un logiciel de traitement d’image de la mention « photographie retouchée afin de modifier l’apparence corporelle d’une personne ».

Selon l’AACC, « la publicité n’est pas responsable des valeurs et représentations actuelles, qui sont présentes à l’échelle mondiale. » Enfin, « une telle loi imposerait des mesures irréalistes compte tenu des techniques photographiques actuelles, car les visuels sont aujourd’hui toujours travaillés numériquement ». »

Nathalie Kosciusko-Morizet veut une charte en 2010 sur les données personnelles : Les Echos

« La secrétaire d’Etat au Développement de l’économie numérique Nathalie Kosciusko-Morizet a défendu jeudi l’idée d’une « charte d’engagements » des professionnels d’internet plutôt qu’une loi pour « un droit à l’oubli » des informations collectées parfois à l’insu des utilisateurs. »

L’objectif de cette charte vise effectivement à protéger et respecter la vie privée des internautes. Cependant, cette loi va à l’encontre de la loi d’Hadopi qui consiste à tracer des internautes pour vérifier qu’ils ne téléchargent pas illégalement.

C’est bien pour cette raison que le président de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil), Alex Türk, a demandé à Mme la misnistre « la reconnaissance d’un droit constitutionnel à l’oubli » qui protégerait notamment le droit à l’intimité de chacun ».