L'auteur

Trang est Chef de projet Digital au sein du pôle Social@Ogilvy.
Voir le profil complet de Trang Ngo >>

Lui écrire

Articles similaires

Partagez !

Influences du jour #11 : de l’état de la blogosphère 2009 à la technologie visible au service de la CIA

La 2nde bourde de Jacques Séguéla : Le net, « la pire des saloperies » : Europe 1

« Le Net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes ! », a assuré, il y a quelques temps sur France 2, Jacques Séguéla. Pour le publicitaire, qui prenait la défense de Julien Dray, « en quelques secondes, le net peut détruire une réputation ! ».

Guy Birenbaum – l’animateur de l’émission « C’est pas très net » s’en est donné à cœur joie de tacler Jacques Séguéla en disant qu »il a « deux trois trucs à lui proposer concernant les pires saloperies inventées par les hommes : la guerre, les bombes atomiques, la génocide… des vraies saloperies quoi ». Écoutez donc!

Écoutez ce que vous n’entendez pas : Radian6

Le monitoring des médias sociaux est un outil énorme pour des marketeurs, leur permettant d’écouter les conversations du consommateur, débattre et discuter leurs marques. Une étude récente de Penn State University a montré qu’à peu près 20 % des conversations sur Twitter sont liés aux marques.

Un élément clé du Monitoring des médias sociaux est de faire l’analyse syntaxique du sentiment, ou le ton, partagé par des consommateurs. Maintenant, non seulement vous savez que les gens parlent de votre marque, mais vous savez aussi s’ils en parlent positivement ou négativement.

Cependant, examiner les deux extrêmes des conversations ne fournit pas un vrai regard du Monitoring des médias sociaux. Regarder seulement les commentaires très positifs et négatifs encadre la conversation comme une barre d’haltères, avec deux lourdes fins et peu d’intermédiaire. Cela crée une dichotomie fausse qui oublie ce que vous n’entendez pas – la majorité neutre.

Il importe dès-lors de concentrer l’effort sur l’humain, seul analyste fiable in fine des conversations en ligne.

La technologie au service de la CIA pour le contrôle du Buzz des médias sociaux : MediaPost

Les agences d’intelligence des États-Unis auront un outil pour lire des posts de blogs, les tweets  et les chats à travers Internet. In-Q-Tel, le bras stratégique indépendant d’investissement du gouvernement américain, a injecté l’argent dans des Technologies Visibles ayant pour but de rendre la plate-forme disponible pour toutes les 15 agences qu’il soutient, y compris la CIA.

La décision représente un mouvement maintenant en voie de réalisation par le gouvernement des États-Unis pour devenir plus familière avec la technologie médiatique et le net social émergent.

L’état de la blogosphère 2009 : Technorati

La semaine dernière, Technorati publiait son État annuel  de la Blogosphère, « le plus grand résumé annuel de stats de blog » et des données démographiques.

La première partie de l’État de de Blogosphère, se concentre sur des données démographiques de bloggeurs et la relation du blogosphère avec des médias traditionnels.

On apprends que 40% de bloggeurs ont un diplôme du 3e cycle et à une grande majorité, sont des hommes : seulement un blog sur trois est tenu par une femme. De plus, cette étude a dégonflé certains préjugés. Malgré la perception par certains que les blogueurs peuvent être les ennemis des médias traditionnels, ils sont en réalité pour  35% d’entre eux en lien avec un média dit « traditionnel ».Attention cependant : il s’agit de données essentiellement américaines.