L'auteur

Lui écrire

Articles similaires

Partagez !

Blog , Internet et Presse Féminine… une équation en construction ?

Avec la rentrée, la plupart des magazines de presse féminine ont fait peau neuve. Lifting des rubriques, nouveau maquillage pour les pages mode/beauté/forme (au choix) et nouvel habillage des articles parfois.

Mais surtout, les pages online qui font référence à de nombreux sites Internet et/ou blogs se mettent à fleurir dans les magazines !

Quelques exemples : la semaine du 29 août dans le ELLE, les pages « Paris en un clic ». Dans le spécial Mode de la semaine suivante, « le Best Of des Fashion Blogueuses ». Sans oublier, le dernier arrivé sur le marché, Grazia, qui consacrait il y a quelques semaines un article sur les Geekettes Fashion « Geek et Glam », qui à le lire sont plus nombreuses qu’on veut bien le croire. Et enfin, Côté Ouest avec sa rubrique « Brèves de net » qui fait le point sur les brocantes de l’Ouest en 12 blogs dans son numéro d’août-septembre.

Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? On sait tous que le taux de transformation (soit en fait le pourcentage de chance qu’une lectrice qui lit son magazine aille se mettre devant son ordinateur, ouvre son navigateur Internet et se rende sur le dit-site présenté dans l’article) est très, très faible… à peine de l’ordre de quelques pourcents. Alors, quelle pourrait être l’explication ?

Dès janvier, Technikart ouvrait le bal avec un article intitulé « le Geek c’est chicks ? » et s’interrogeait sur l’ampleur du phénomène geek parmi les communautés de filles. Un article qui a peut-être fait boule de neige et conduit les magazines féminins à (re)considérer leurs lectrices comme plus connectées qu’elle ne semblaient l’être à la toile de l’Internet mondial.

La presse féminine, traditionnellement soumise à des délais de bouclage relativement longs, s’essaie peut-être à une approche plus réactive de l’actualité mode ? Mettre en avant et valoriser les blogs mode permet alors de pouvoir jouer la carte de la proximité, de la réactivité et d’affirmer que oui, ils sont à la page, la preuve : ce dont on parle sur les blogs, on en parle aussi dans l’édition papier.

Enfin, est-ce que la geekette, modeuse-blogueuse est devenue une « espèce » rare qu’il convient d’étudier de près ? Est-ce que les magazines féminins se disent qu’il vaut mieux en faire des alliés et jouer la carte de la complémentarité ? Certains ont déjà joué cette carte comme Causette (le magazine plus féminin du cerveau que du capiton) qui à chaque numéro publie un article rédigé par une internaute de LadyRoom dans son magazine. Une initiative qui plaît et qui rencontre un joli succès à chaque édition.

Quoi qu’il en soit, ce sont ici des pistes de réflexion qui sont ouvertes, la suite au prochain numéro….