L'auteur

Margaux est Chef de projet au sein du pôle Corporate.

Lui écrire

Partagez !

Le Popupping, nouvelle arme de séduction « tribale »

Impossible de ne pas avoir entendu parler de la déferlante du popupping depuis la rentrée. Les Pop-up stores, ces “magasins éphémères” créés sur mesure pour une marque ou un produit à mettre en valeur, se multiplient en France.

Wonderbra, adopteunmec.com ou encore Adidas ont adopté ce véritable outil marketing dans leur réflexion stratégique de marque. Déjà bien installés aux Etats-Unis depuis des années, ces “magasins éphémères” sont expérimentés par de plus en plus de marques en France.

Une tendance adaptée au contexte économique actuel : en temps de crise, le consommateur se replie en effet sur des valeurs refuges telles que la proximité, la convivialité et l’échange.
Les marques jouent sur ces valeurs d’échanges et de proximité en ciblant les “communautés” à travers les Pop-up. Le popupping s’éloigne en effet des segmentations classiques du marketing (CSP, âge, sexe) pour s’orienter vers une segmentation “tribale” et communautaire.

Plus conviviaux et interactifs que les boutiques traditionnelles, ces magasins jouent essentiellement sur l’ambiance qui doit symboliser une identité produit ou une marque. C’est aussi l’occasion pour les enseignes de renforcer le lien avec leur cible en leur faisant vivre une expérience de marque inoubliable et en donnant des conseils personnalisés.

 

En cette période de fêtes, ces pop-up stores deviennent de véritables espaces stratégiques. Nescafé a par exemple ouvert une boutique éphémère dans le quartier du Marais à Paris jusqu’à la fin du mois de décembre. La marque propose d’y découvrir le café sous un nouvel angle. Des machines à café revisitées par des designers pour devenir des œuvres éphémères, un open bar, des ateliers créatifs : ce dispositif a été mis en place pour séduire un public bien défini et ciblé et permettre à la marque de gagner en notoriété.
La marque de chaussettes suédoise “Happy Socks” vend quant à elle plus de 200 pairs de chaussettes par jour en ce moment dans un Pop-up store du Marais. L’enseigne se sert des fêtes comme d’une période-test avant de s’implanter définitivement dans la capitale.

La tendance des Pop-up stores semble avoir de beaux jours devant elle. Pour preuve, des entreprises spécialisées dans la création de ces magasins éphémères, comme My Pop Up Store, ont déjà vu le jour.