L'auteur

Victor a intégré le pôle éditorial d’Ogilvy PR en décembre 2009. Ses missions : la veille, la rédaction et la création de contenus dans une démarche d’influence et de storytelling. Parmi ses clients, IBM, pour qui il réalise THINK, une revue de réflexion périodique à destination des décideurs, FM Global, pour qui il a créé la version française de Touchpoints, une plateforme web d’expertises et d’échanges sur les enjeux des risques industriels, et la Caisse d’Epargne Gestion Privée, pour qui il assure la rédaction en chef de plusieurs supports d’information (magazine trimestriel B-to-C, site web avec ITWs vidéo, recto-verso thématiques, etc.).
Voir le profil complet de Victor Loiseau >>

Lui écrire

Articles similaires

Partagez !

The Project amorce une révolution dans le monde de l’édition

Alors que Rupert Murdoch prépare la sortie du premier quotidien 100% iPad, le Daily (repoussé à début 2011 d’après les dernières rumeurs), Richard Branson dégaine le premier. Sorti mardi 30 novembre, Project, un mensuel traitant d’actualités économiques, de design, de culture urbaine, de divertissement… a interpellé les amoureux de technologies et de contenus éditoriaux que nous sommes. Alors, ce produit est-il « révolutionnaire », comme dirait Steve Jobs ?

Nous l’avons testé pour vous. Petit aperçu des innovations principales.

Le premier contact est excellent. La Une, consacrée à l’acteur Jeff Bridges, impressionne d’entrée en nous plongeant dans l’univers du film Tron – L’Héritage. Hologramme, sons électroniques, effets spéciaux sur les titres… Une « couverture en vidéo » digne d’un film de science-fiction. Elle dévoile rapidement le potentiel multimédia du support. Touchez l’un des sujets et vous voilà plongé dans une visite 3D du « Tokyo secret ». Idem pour l’article « Pourquoi le label de musique le plus cool au monde est français ? » qui associe un extrait sonore à chaque photo. Autres interactions multimédia : des diaporamas d’images dans les articles, des vidéos et des boutons d’action qui prolongent la lecture sur le web (page Wikipedia d’une personnalité par exemple, clips vidéos sur YouTube et Vimeo)… Le tout, sans jamais quitter l’application.

La logique de lecture n’est pas immédiatement évidente : une navigation sur le plan horizontal pour aller d’un article à l’autre et sur le plan vertical pour aller plus bas dans un article. Intuitif certes mais nous avons rapidement tendance à nous sentir perdus dans le magazine. Heureusement, une touche sur le bas de n’importe quelle page fait remonter le sommaire. On peut alors sauter d’un article à l’autre. Fini la lecture linéaire des magazines papier !

Globalement parcourir cette revue est donc une expérience très agréable, une immersion dans un magazine vivant. Vivant mais pas assez humain finalement. Nous nous attendions à y trouver les désormais incontournables fonctions de partage sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook…). Mais rien de tel, la conversation est encore trop peu au rendez-vous sur Project. Seuls des commentaires sur chaque article, via le blog du magazine, sont aujourd’hui prévus.

Une voie à explorer davantage donc. Mais ce qui est certain c’est que Project a fait un pas dans la bonne direction à l’heure où beaucoup d’entre nous s’interrogent sur l’avenir des magazines papier avec l’arrivée de l’iPad et autres tablettes. Nouveaux contenus, nouveaux usages, il propose une réelle alternative entre le tout papier et le tout Web.

L’iPad donne la possibilité aux magazines papier d’utiliser des formats plus variés tout en conservant ce qui en fait leur richesse : la navigation en profondeur dans l’information, l’étendue délimitée des contenus et la cohérence d’ensemble (graphique et éditoriale). A la différence des médias Web (sites d’information, blogs, webzine…) dont le support, les navigateurs web, favorise une lecture à l’infini, en largeur, d’une information éparpillée dans le flux constamment ouvert du World Wide Web.


Et pour en savoir plus sur les nouveaux médias pour Ipad, suivez les perles :

iPad magazines