L'auteur

Lui écrire

Articles similaires

Partagez !

Le Coup de Status Permanent : Estrosi, Twitter et espace public

François Mitterrand déclarait dans son ouvrage « le Coup d’Etat permanent »

« Dis-moi par qui tu fais juger et je te dirai qui tu es. Il n’est pas en politique d’axiome plus sûr »

Quelques années plus tard, et avec l’avénement des médias sociaux, la règle énoncée parait toujours plus pertinente.

Revenons sur la dernière séance publique du Sénat où Martial Bourquin, à l’occasion de la discussion sur le projet de loi sur la Poste, accuse à charge Christian Estrosi sur l’indécence supposée d’utiliser twitter en séance publique au lieu d’écouter les parlementaires de l’opposition, et pour les chambrer.
Extrait du tweet qui a fait scandale :

« Les Senateurs socialistes et communistes font de l’obstruction mais considèrent qu’ils travaillent trop .Que peuvent en penser les français »

Si le off journalistique est presque mort, il semblerait que l’écho des hémicycles va désormais au-delà de ses murs et de ses relais traditionnels. Que chaque sujet abordé dans ce centre de pouvoir peut nourrir une histoire et peut potentiellement servir un positionnement en termes d’alliés/ennemis.

Car il s’agit bien de cela : Twitter n’est en France pas utilisé du « peuple » par le peuple pour le peuple, mais bien pour activer et nourrir des suiveurs et des suivis. Pour quelque part en politique, placer à sa droite les fidèles et à sa gauche les bannis. Ou l’inverse. Le problème étant dans le cas de Christian Estrosi qu’à cette heure, il ne suit aucun autre compte, aucun autre internaute. Positionner oui. Faire sortir la phrase assassine oui. Engager la conversation avec le citoyen, et répondre, non.

« Même un ministre a droit à sa liberté de parole sur Internet! Au moins autant que tous les citoyens. »

Christian Estrosi paraphraserait-il Orwell sur l’idée que tous les citoyens sont égaux, mais certains le seraient plus que d’autres ?

A ego, ego et demi : Christian Estrosi a généré un nouveau type de tactique politique à savoir, le Coup de Status permanent.